header

Actualité

©DR

Reportages déprogrammés : France 3 a-t-elle cédé à Wauquiez ?

Antoine Comte - 11/01/2018 17:35

Partager

“La rédaction est vent debout. Ce n’est pas la première fois que notre direction cède à Laurent Wauquiez. Mais cette fois-ci, nous n’en resterons pas là”.

Tous les journalistes de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes que Salade Lyonnaise a interrogé ce jeudi après-midi sont unanimes : le président de la Région “a mis la pression sur la direction locale de la chaîne” pour que la diffusion tout au long de la semaine d’une série de sujets sur le bilan de ce dernier au Conseil régional soit suspendue.

 

“Wauquiez a pris son téléphone, il était très énervé”

“Ce qu’on ne comprend pas, c’est que cette série de reportages en cinq volets programmée dans les journaux de midi et du soir depuis lundi sur les antennes de Lyon, Clermont-Ferrand et Grenoble, a été validée par la rédaction en chef et ses adjoints. Le rédacteur en chef de Clermont Ferrand a même adressé ses félicitations pour le travail accompli. Et maintenant, on nous dit que d’un point de vue éditorial, c’est trop à charge contre Wauquiez. Avouez qu’on peut avoir des doutes vis-à-vis de ce revirement soudain de situation non ?”, témoigne pour Salade Lyonnaise, un journaliste lyonnais de France 3, très remonté.

Un autre membre de la rédaction qui souhaite également garder l’anonymat va même plus loin.

“On sait que Laurent Wauquiez a pris son téléphone hier et il était très énervé. On pense qu’il a demandé à nos supérieurs de déprogrammer les reportages en menaçant de ne pas venir dimanche sur le plateau de France 3 pour l’émission “Dimanche en politique” si jamais les sujets continuaient à être diffusés”.

 

“Nous avons simplement demandé un droit de réponse”

Des accusations logiquement démenties par l’entourage de l’élu.

“C’est une affaire interne à France 3. C’est le rédacteur en chef (qui n’a pas donné suite à nos sollicitations, NDLR) lui -même qui a décidé de déprogrammer ces reportages à partir de mercredi. Nous, nous avons simplement appelé André Faucon (directeur régional de la chaîne, NDLR) pour demander un droit de réponse comme le stipule la loi. D’habitude, nous ne sommes pas interventionnistes, mais comme le deuxième reportage diffusé mardi était totalement à charge et sans possibilité de contradiction, nous l’avons fait savoir”, assure un membre du cabinet de Laurent Wauquiez, qui qualifie ces reportages d’enquêtes à la Elise Lucet de la banlieue de Tirana”.

Selon la Région, la déprogrammation de ces reportages consacrées au budget de la Région ou encore à la clause Molière serait donc uniquement une décision de la chaîne. Pourtant, selon plusieurs journalistes interrogés, ce ne serait pas la première fois que le président des Républicains fait parler de lui en interne à France 3.

 

“Pas notre conception du journalisme et du service public”

“Wauquiez avait déjà fait le coup pour l’émission “Dimanche en politique” il y a quelques mois. Il avait menacé de ne pas participer à l’émission si une élue socialiste était en plateau face à lui. Il ne voulait pas de contradicteur. Là, c’est exactement pareil, il n’accepte pas d’être critiqué“, assène une journaliste de la chaîne.

Quoiqu’il en soit, les épisodes n°4 et 5 qui devaient être diffusés aujourd’hui et demain ont été définitivement déprogrammés et l’émission “Dimanche en politique” enregistrée ce matin avec Laurent Wauquiez sera bien diffusée dimanche prochain, offrant au président de Région 52 minutes rien qu’à lui.

“Nous nous réunissons ce soir pour savoir quelle suite nous allons donner à notre mouvement. Des tracts nationaux de l’intersyndicale ont déjà été envoyés cet après-midi et nous comptons bien ne pas en rester là. Visiblement, notre direction est très fébrile et préfère privilégier les sujets neutres, ce qui n’est pas notre conception du journalisme et du service public“, annonce un journaliste, prêt à faire grève “s’il le faut”. 

Antoine Comte

 

0 commentaire

Laisser un commentaire

Les salades fraîches

Economie

La liaison aérienne directe entre Lyon et la Chine se…

Culture

Le festival Ecrans Mixtes voit plus grand

Innovation

LDLC : eSport, les “gamers” passent aux 35 heures

Innovation

Gong, la tablette qui parle pour les victimes d’aphasie

Economie

La Vie Claire, une enseigne toujours plus lyonnaise

Urbanisme

Part-Dieu : feu vert pour la tour To-Lyon

Innovation

Pourquoi le métro lyonnais sent le thé vert aux agrumes

Economie

CCI : Emmanuel Imberton confirme le plan social