header

Actualité

©OC - Luc Hernandez, Julien Santini et Antoine Comte ont animé la première cérémonie des Salades d’Or.

Salades d’Or : retour sur une première cérémonie réussie

Antoine Comte - 28/02/2018 12:45

Partager

Près de 300 décideurs lyonnais (le préfet Stéphane Bouillon, le maire de Lyon Georges Képénékian ou encore David Kimelfeld, le président de la Métropole de Lyon…) et abonnés au site Saladelyonnaise.com ont assisté lundi soir à la première cérémonie de remise des Salades d’Or au théâtre de la Comédie Odéon.

Une soirée placée sous le signe de la satire et de l’autodérision. L’occasion en effet de récompenser mais aussi d’assaisonner les personnalités lyonnaises qui ont marqué l’année 2017.

Animée par le rédacteur en chef du site Antoine Comte et le journaliste Luc Hernandez, cet événement inédit à Lyon a aussi fait la part belle à des talents locaux qui font bouger la ville.

A commencer par l’inclassable et tranchant humoriste Julien Santini, mais aussi les Roadbeat, un groupe de jeunes Lyonnais qui reprennent à leur façon les grands classiques des Beatles.

Voici un retour en images et en vidéo sur cette grande soirée :

 

©OC – Les RoadBeat ont ouvert et cloturé la première cérémonie des Salades d’Or.

 

©OC – Antoine Comte avec les lauréats, les membres du jury et tous les nommés.

 

©OC – Anne-Marie Comparini a remis le Coup de gueule de l’année à Jean-Paul Bret, le maire de Villeurbanne.

 

L’humoriste lyonnais Julien Santini avec les cinq membres du jury.

 

©OC – Georges Képénékian et David Kimelfeld ont reçu le prix du Coup d’un soir.

 

©OC – Claudia Stavisky, la directrice du Théâtre des Célestins a reçu le Coup de maître de l’année.

 

©OC – Jean-Jack Queyranne, Richard Brumm et Pascal Blache étaient également de la partie.

 

©OC – Caroline Collomb et François-Noël Buffet.

 

©OC – Jean-Christophe Vincent, Fouziya Bouzerda, Lotfi Ben Khelifa.

 

©OC – Laurence Junod-Fanget, Georges Képénékian et Farid Hamel.

 

©OC – Les cinq membres du jury.

 

©OC – Les stars de la soirée

 

©OC – Près de 300 personnes au cocktail d’après cérémonie, ça fait du monde…

 

Les six lauréats :

Prix du COUP DE POMPE DE L’ANNÉE :

Najat Vallaud-Belkacem, ancienne ministre de l’Éducation nationale, pour s’être ridiculisée face à Bruno Bonnell, le golden boy de la robotique villeurbannaise, devenu le cancre de l’Assemblée nationale.

 

Prix du COUP DE GUEULE DE L’ANNÉE :

Jean-Paul Bret, le maire de Villeurbanne, pour avoir taclé Gérard Collomb comme jamais. Le petit surnom qu’il lui a donné : « Don Corleone ».

 

Prix du COUP D’UN SOIR :

Georges Képénékian, maire de Lyon et David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon pour avoir accepté de faire l’intérim de Gérard Collomb jusqu’en 2020.

 

Prix du COUP DE MAÎTRE DE L’ANNÉE :

(ex-aequo) Gérard Collomb, ancien maire de Lyon, pour avoir eu le nez creux en décidant de s’engager le premier derrière Emmanuel Macron et abandonner ses ex-amis du PS par la même occasion.

Claudia Stavisky, directrice du théâtre des Célestins, pour avoir mis en scène la pièce Rabbit Hole dans laquelle joue Julie Gayet et donc avoir fait venir François Hollande à Lyon sans scooter.

 

 

0 commentaire

Les salades fraîches

Société

Les collèges de la Métropole en plein développement

Urbanisme

Villeurbanne aimerait “enterrer” le tramway T6 Nord

Innovation

Vidéo : crash-test spectaculaire à Saint-Exupéry

Economie

LPA va abandonner temporairement la location de scooters

Politique

Vers un match Perrin-Gilbert – Kimelfeld en 2020 ?

Politique

Marc Grivel à Paris pour sauver les siens